08/02/2011

No GOV : rétorsion point 3 : grève de la " Vlaamse KUST "

Escapade familiale  plus ou moins habituelle mensuelle : Ostende en train, resto, promenade sur la digue, parfois tram AR le long de la côte, cette affreuse côte de buildings HLM ( vide en cette saison !), café et pâtisserie, retour via Bruges  : un petit paquet d'euros avec l' impression de se faire gruger quant aux prix max réclamés par les restos, cafés, .....

Décision :  boycott point 3 : pas de côte décrétée flamande par les flamingants.

Changement de train à Gent St Pieter, celui de DE PANNE en fait " eindstation " d' Adinkerke. Comment se rendre en France ?

Brève étude de la carte : à pied le long de la mer De Panne - Bray Dunes  : + ou - 7  km.

Tel un tortillard, le train s' arrête à presque toutes les mottes que défendirent Wallons, Bruxellois, Flamands en 14-18 dont un mes grands-oncles bien wallon "gesneuveld  "  du  champ d' horreur lors d' une dernière contre-attaque en octobre 1918 après cinq ans de front, nous arrivons à 12:10 hr.

Bon courage, beaucoup de vent, ciel nébuleux soupçon de soleil, comment rejoindre le bord de mer ?

Surprise : à côté des trams De Panne - Knokke et autres bus belges, un bus français Adinkerde-Dunkerque  qui nous mènera pour par personne : 1  euro frontière franço-belge et un ticket pour le trajet en France - nous avons opté pour le ticket jour, 3 euros libre parcours jusqu' à Dunkerque si l' on veut.

Nous découvrons le trajet et descendons à Bray Dunes centre : la digue et mer ne sont pas loin. Déjà 12:40 hr.

Que se passe-t-il déjà carnaval, hommes  et femmes, vieux, jeunes déguisés déambulent et rentrent dans les restos et cafés boire un coup : c' est la bande.

Un resto : ambiance Tchi avec les carnavaleux de Bray (  http://bdddr.over-blog.com/ )  et des prix beaucoup moindres que sur la Vlaamse Kust et la gastronomie françaises en sus :

Un picon vin blanc : 3,5 Euro, un café allongé: 1,50 Euro, les mêmes menus de 6 à 7 euros moins cher qu' à Ostende, finesse en plus !!! Nous salivons et dégustons.

 

La plage est à 100 mètres, vents très forts chargés de sable. Dur dur, notre progression à contre vent, nous devinons le site industriel au loin de Dunkerque. Demi-tour et à pied vers La Panne le long de la mer : + ou - 7 Km. Nous découvrons les bunkers en bord de dunes.

La Panne : arrêt dans un tea-room : les prix ont grimpé. La Promo : un café + patisserie : 4 euros .

Le café ok, mais la pâtisserie qualité  industrielle Aldi de 3 à 4 mm d' épaisseur. Malgré mes résolutions, je parle le Vlaams, la patronne de suite répond en français. Tiens, tiens,  il soigne leur clientèle francophone commerce oblige. Il est vrai qu' il y a peu de monde.

En allant chercher le tram de De Panne à la station Adinkerke, une pervenche contractuelle verbalise les rares voitures sur ses immenses parkings vides qui n'ont pas honoré de leur euro les parcmètres de De Panne : il est vrai que le dimanche, c' est gratuit chez nous ! A la Flandre et sa rigotiriste imbécile répression : "reglement is reglement". Voyez le nombre de radars en Flandre.

Nous, on est Latin et n' aimons pas les réglements idiots,  ....

Toutes les heures 48, un train passant par Gent St Pieter, changement et de retour in de Wallen . Fatigué mais reposé. Beaucoup de monde dans le train en 2ème classe, les 1ères non.

Nous y retournerons à la côte du Nord française. 

 

 

  

  

22:29 Écrit par orb | orb | Politique belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.